Notre séjour à Pointe-Noire

Publié le par Claire et Loïc

Après notre trajet chaotique, nous sommes arrivés à Pointe-Noire. C'est la capitale économique du Congo, disposant de l'un des plus grands ports d’Afrique centrale. C'est surtout le lieu d'exploitation du pétrole congolais. 8 coopérants de la DCC travaillent à Pointe-Noire. Ils font partie de l'importante communauté de Français de Pointe Noire.

Au premier abord, Pointe-Noire nous a semblé être une ville animée, même si les rues de la ville manquent un peu de goudrons. Le sol sablonneux est, à la moindre pluie, un piège pour chacun des nombreux taxis bleus de la ville. L'activité fébrile dans le grand marché nous a impressionnés. Nous en avons profité pour acheter quelques produits qui nous manquaient à Bouansa. Pointe-Noire reste une ville contrastée entre les expatriés qui disposent de leurs lieux de vie réservés et le reste de la population.

Nous avons été accueillis par un couple de coopérants qui nous a fait découvrir la ville et ses environs. Nous avons multiplié les excursions en motos en ville et à la plage. Nous avons notamment passé un week-end sur une plage déserte dans les environs de Djéno. Nous sommes restés plusieurs heures dans l'eau chaudes des rouleaux de l'océan. Le soir à la nuit tombée, nous apercevions au large les lumières des plateformes pétrolières, comme une ville au loin dans la mer. Nous avons également eu l'occasion de découvrir les gorges de Diosso à quelques kilomètres de Pointe-Noire.  Guidés par quelques enfants du village voisin, nous avons découvert ces impressionnantes falaises rouges en demi-cercle qui se dressent face à l'océan. C'est site magnifique.

Les 10 jours passés à Pointe-Noire ont été un véritable moment de détente et de tourisme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article