En route vers Pointe-Noire…

Publié le par Claire et Loïc

Ce vendredi matin, nous partons de bonne heure pour Pointe-Noire, nous attendions ce voyage avec impatience et une pointe d’appréhension. Accompagnés d’un moine, Frère José, nous devons trouver «un moyen» (de transport) pour aller de Bouansa à Nkayi où nous prendrons l’avion pour Pointe-Noire. Notre première étape est Madingou, ville situé à 30 km de Bouansa. Arrivés à 7h30 devant la gare de Bouansa, nous guettons un des rares 4x4 qui partent en direction de Madingou. Les taxis ordinaires ne passent plus sur cette portion de route depuis quelques temps.

 

Vers 9h, un 4x4 arrive, en l’espace de quelques minutes toutes les places sont réservées. Heureusement Frère José a réussi à nous réserver des places à l’intérieur de la cabine, ce qui est nettement plus confortable qu’à l’arrière du camion. Il ne reste plus qu’à attendre le chargement du 4x4 : sacs, fruits, caisses de bières… Incroyable la quantité de marchandise et le nombre de personnes qui peuvent monter à l’arrière d’un 4x4 !

 

Quelques minutes plus tard, nous sommes prêts à partir. Le 4x4 n’a plus de batterie, il faut donc pousser pour démarrer. Il faut surtout que le 4x4 ne cale pas dans une flaque d’eau au risque d’y rester coincé… Nous n’étions pas encore sortis de Bouansa que le camion s’embourbe pour une première fois. Rien de bien grave, grâce à l’habileté du chauffeur, nous sommes sortis en peu de temps, mais voila qui présage du reste du voyage.

La piste, entre Madingou et Bouansa, n’est plus entretenue et est dans un état désastreux. Nous devons traverser d’énormes flaques de boue où le 4x4 glisse plus qu’il ne roule sur plusieurs centaines de mètres, là encore l’expérience du chauffeur est précieuse pour ne pas s’embourber complètement. Nous avons tout de même été bloqués dans une flaque où le 4x4 a calé… Sans batterie, il fallut descendre de la voiture, la pousser, d’abord hors de la boue, puis pour la faire redémarrer.

Nous devons encore traverser des mares d’eau qui nous barrent la route. Il est impossible de savoir leur profondeur. Il n’y a donc qu’une solution, y aller, en croisant les doigts et en espérant que le véhicule passe sans rester bloqué au fond. La plupart du temps, ça passe, les chauffeurs connaissent bien la route et les endroits à éviter. Nous avons tout de même été bloqués une fois, au milieu d’une mare, un coté du 4x4 s’est enfoncé dans l’eau, le véhicule était drôlement penché et surtout bien bloqué. La encore, il fallut descendre, pousser le 4x4 jusqu’à ce que les roues touchent à nouveau le sol et sortent de l’eau.

A midi, nous arrivons enfin à Madingou, nous avons parcouru environ 30 km en 3 heures. La suite de la piste est en meilleur état. Sur cette portion de route, la poussière remplace la boue. Il nous fallut 1h30 pour parcourir les 40 km restant en taxi. Le lendemain, nous pouvons prendre un petit avion pour Pointe-Noire. Nous n’avons plus qu’à souhaiter que les chinois se dépêchent de finir la route

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article